Combattons les idées reçues de la filière papier

Les 3 premières idées reçues sur la filière papier et le papier recyclé:

1. L’utilisation de papier favorise la déforestation

La déforestation est un sujet préoccupant et une réalité, notamment   en Amazonie. Ses répercutions sur le climat sont globales et il est important de se préoccuper de ce phénomène. Les causes de la déforestation sont ni uniques ni simples ni généralisables aux différentes parties du monde touchées. Par exemple, en Amazonie, les terres déboisées par l’exploitation du bois ou le défrichement par le feu sont réquisitionnées par les paysans sans terre pour développer une activité agricole.

Cette déforestation n’est en aucun cas un corollaire à l’utilisation de bois en France et ne peut être associée à la consommation de papier en France. L’industrie papetière française consomme à hauteur de 93% des bois provenant de France, le reste provenant des pays limitrophes.

Source : www.lepapier.fr/,

2. La superficie couverte par les forêts en France diminue

Aujourd’hui, l’industrie papetière contribue à la préservation des forêts en France. En effet, on dénombre 400 000 hectares supplémentaires de forêts en France depuis 5 ans et 1.7 million hectares supplémentaires depuis 20 ans.

Source : www.ifn.fr; http://www.foretpriveefrancaise.com

3. Il n’est pas possible d’imprimer de manière écoresponsable

Et bien si ! Mais comment ?

1) Bien déterminer ses documents à imprimer

Imprimez quand cela est nécessaire et réservez votre consommation de papier à des documents de référence tels quels des plaquettes, des brochures, des présentations, etc… Mettez en place un suivi de la gestion du papier pour vous aider à maîtriser votre consommation de papier et donc votre impact et à suivre son évolution.

2) Bien cibler son papier et ses labels

De nombreux labels associés au papier permettent de vous guider dans le choix de votre papier.

Le papier le plus écologique est celui dont 100% des fibres sont issues de matériaux post consommation recyclés. Si des fibres vierges sont associées aux fibres recyclées, il est important qu’elles soient certifiées FSC et issues d’un processus de fabrication sans chlore.

Par exemple, les labels : FSC « recycled » 100% et Ange Bleu apposés à un produit garantissent que la teneur en fibres recyclées post consommation est maximale. Les labels FSC et PEFC garantissent que les produits proviennent effectivement de forêts gérées

durablement, de sources contrôlées, de matériaux recyclés ou d’un mélange de ceux-ci.

Mais ce n’est pas une raison pour gaspiller le papier !!

Parlez-en à votre responsable achat.

3) Bien identifier son imprimeur et ses labels

Les imprimeurs aussi ont leurs labels qui permettent de garantir le respect des normes écologiques et une bonne gestion de leurs ateliers d’imprimerie. Ils sont alors certifiés Imprim’vert et ISO 14001. Les labels FSC et PEFC s’appliquent aussi aux imprimeurs sous la forme d’une certification Chaîne de Contrôle.

Vous pouvez accéder des annuaires d’imprimeurs éco-labellisés en rejoignant certaines associations ou certains clubs sur la gestion responsable du papier.

Source : http://recycle-engage.com/

About The Author

Baptiste

Other posts by

Author his web site

03

11 2010

Comments are closed.