La deuxième vie des papiers de bureaux

Moins de 20% : c’est la quantité de papiers jetés par les bureaux qui sera recyclée. Un chiffre absurde quand on sait que les éditions publicitaires et la presse, qui génèrent un papier de moins bonne qualité, sont elles recyclées à 60%. Une donnée d’autant plus regrettable qu’il existe une demande des papetiers, qui peinent à alimenter leurs usines de recyclage.

D’où vient ce décalage ? Aujourd’hui, si les grands groupes font appel à des collecteurs privés, les entreprises de petite taille évacuent leurs déchets avec la collecte municipale. Résultat : leurs papiers seront recyclés avec des cartons et autres papiers bas de gamme. Les entreprises de collecte de l’économie solidaire comme Elise ou Nouvelle Attitude ont des difficultés à se faire connaître, alors qu’elles offrent des solutions adaptées aux petits volumes des entreprises.

La filière, qui connaît des difficultés avec la crise, pourrait être aidée par le dispositif REP (Responsabilité Elargie du Producteur) qui astreint les producteurs de papiers bureautiques à s’acquitter d’une taxe en fonction des tonnages commercialisés l’année précédente. Cette taxe, récoltée par l’organisme Ecofolio, sera reversée aux collectivités locales pour les soutenir dans la collecte et le tri des déchets.

Et vous, où en êtes-vous de votre tri du papier ?

D’après l’Articles des Echos du 12 mars 2010 : Un gisement inexploité de vieux papiers.

About The Author

Baptiste

Other posts by

Author his web site

23

03 2010

Comments are closed.