24 kg de pub en un an, dans la boîte aux lettres

Un habitant d’Argentan a fait l’expérience : il a stocké les publicités non adressées, pendant toute une année. Analyse du contenu avec le Sitcom.

L’équivalent de 10 ramettes de papier

Durant toute l’année 2011, un habitant du centre-ville a stocké toutes les publicités non adressées, qu’il a trouvées dans sa boîte aux lettres. Flyers, tracts, catalogues de grandes surfaces… Sans les magazines de communication des collectivités (ville, CDC, département, région), ni les catalogues que l’on reçoit sur inscription, type catalogue de vêtements. Au total, 24 kg soit une moyenne de 2 kg par mois, ou l’équivalent de dix ramettes de papier. « C’est dans la moyenne nationale. La différence selon les habitants a trait à la situation géographique. Celui du centre-ville reçoit moins de publicités qu’un habitant vivant dans une zone intermédiaire entre deux bassins commerciaux, dans la région de Rânes par exemple, où l’on peut avoir les pubs des commerces d’Argentan et de Flers, d’où des quantités plus importantes », commente Arnaud Potocki, animateur du Sitcom (syndicat intercommunal de traitement et de collecte des ordures ménagères).

La pub des grandes enseignes

Le contenu des sacs jaunes a été analysé : « Principalement des publicités des supermarchés, surtout d’Argentan », plus quelques-unes de la région de Caen. A elles seules, elles représentent 58.6 % du contenu des sacs jaunes. Suivent les autres grandes surfaces (bricolage et jardinage, vêtements, ameublement et électroménager) qui totalisent 34.4 % des 24 kg. Le reste ? Publicité liée à la voiture, à la téléphonie mobile, tracts politiques, annonces pour le commerce d’or. « Un signe des temps, représentatif du contexte de crise ambiant… » Autre signe des temps, une grande surface nationale a décidé de s’engager vers la dématérialisation de ses publicités, avec l’objectif Zéro papier d’ici 2020.

Recyclage, mode d’emploi

Pour fabriquer un kg de papier, il faut 2 kg de bois. Cela consomme 6 827 kW/h pour produire une tonne de papier, contre 1 448 kW/h pour une tonne de papier recyclé, selon une étude de la société Arjowiggins. « D’où l’intérêt de bien trier ses papiers. Dans les sacs jaunes, on met tous les papiers sauf les papiers peints, les papiers cadeaux plastifiés et les sachets ou cartons sales et gras. Il est très important d’enlever les films plastiques », rappelle Arnaud Potocki. Les sacs jaunes sont envoyés sur la plate-forme d’Arçonnay, où un tri est effectué. Ensuite, les papiers sont compactés sous forme de ballots, expédiés à Sotteville-lès-Rouen. Là, ils sont transformés en pâte à papier.

Stop pub, pour éviter la publicité

Selon un sondage Médiapost et Ifop pour l’Ademe, 77 % des Français pensent qu’ils reçoivent trop de prospectus, mais 17 % seulement indiquent sur leur boîte aux lettres qu’ils ne souhaitent pas les recevoir. Sur le territoire du Sitcom, la Poste a signalé que 12 % des habitants utilisent le système Stop pub. L’objectif du Sitcom est d’atteindre les 25 % d’ici cinq ans. « C’est très simple : il suffit de venir retirer un autocollant Stop pub au Sitcom et de le coller sur sa boîte aux lettres. Ainsi, plus de publicités, par contre on continue à recevoir les magazines des collectivités. C’est l’un des leviers importants, avec le compostage, pour réduire de manière notable, le poids des déchets », conclut Arnaud Potocki. Il est aussi possible de ne pas recevoir l’annuaire papier, sur www.recevoirmesannuaires.pagesjaunes.fr

About The Author

Baptiste

Other posts by

Author his web site

17

01 2012

Comments are closed.