Gestion durable des forêts : les normes de certification PEFC durcies

Le Programme de reconnaissance des certifications forestières plus connu sus le nom de  « PEFC » (Programme for the Endorsement of Forest Certification) a pour objectif   l’application du  développement durable à l’exploitation  forestière grâce à un programme de certification volontaire.

Aujourd’hui, le programme PEFC couvre 5 millions d’hectares de forêt certifiés, soit 78% de la forêt publique et 14% de la forêt privée et compte parmi ses adhérents 52 000 propriétaires forestiers mais aussi 2 600 entreprises de la filière forêt-bois (PEFC 2011). La certification PEFC, découle en effet d’une concertation entre tous les acteurs concernés par la gestion durable de la forêt.

A partir de la rentrée 2012 un nouveau schéma quinquennal de certification forestière PEFC France sera mis en place. Celui-ci, vise à améliorer la gestion durable des forêts et à créer un cadre commun aux membres de la filière-bois-papier porteurs du label, et durcit les critères de certification.

Que représentent les normes de certification PEFC ?

Concrètement, la certification PEFC s’appuie sur les règles et exigences définies par les standards internationaux et les cahiers des charges nationaux afin d’attester de la bonne conduite des acteurs concernés par la gestion durable des forêts. Les adhérents sont ainsi contrôlés régulièrement sur le respect de leurs critères de certification.

Il existe ainsi 6 critères de gestion forestière durable :

– Le maintien des capacités de production biologique

– Le maintien du bon état sanitaire

– La satisfaction de la fonction de production de bois

– Le respect de la biodiversité

– La protection du sol et des eaux

– La fourniture de prestations
PEFC est une marque déposée identifiable par la présence de son logo. .

En quoi consiste le durcissement de ces normes ?

Le nouveau schéma vise à auditer davantage de surfaces et à effectuer des contrôles plus pointus. Les contrôles seront principalement orientés vers les plus grandes exploitations et  10% des exploitants adhérents seront audités chaque année, soit un taux multiplié par trois par rapport aux pratiques actuelles. De plus, une formation plus soutenue sera proposée aux auditeurs sur le terrain.

Une réponse face au nouveau règlement européen

Ce durcissement des normes et des contrôles a pour but de répondre  aux exigences de traçabilité des produits mentionnées dans le nouveau règlement européen sur les importations illégales de bois qui entrera en vigueur en mars 2013. En effet, le texte législatif ne considère pas les certificats forestiers, y compris PEFC, assez sûrs et conformes.

Cependant, le secrétaire général de PEFC International certifie que le « nouveau schéma correspond aux exigences du règlement sur la diligence raisonnable pour améliorer le système et donner des garanties de traçabilité ». Pour PEFC, le bois à l’origine des produits reste conforme aux critères du programme.

Son cahier des charges est à présent national et non plus défini par région. PEFC s’est doté d’une commission technique nationale d’expertise et d’assistance (CTN) de manière à consolider la qualité et l’impartialité du programme de certification. Ainsi, les critères du cahier des charges pour les propriétaires forestiers seront plus précis et exemplaires. Parmi ceux-ci, on notera la limitation des coupes rases de deux hectares en zone de forte pente, l’interdiction de pesticides à moins de six mètres des rivières.

Pour plus d’information sur la certification PEFC en France et à l’international :

http://www.pefc-france.org/

About The Author

Baptiste

Other posts by

Author his web site

02

02 2012

Comments are closed.