Grenelle de l’Environnement : l’étiquetage environnemental, promesses non tenues ? Dans le secteur du papier recyclé, on joue le jeu de l’expérimentation !!

1. Introduction : Le Grenelle et l’engagement sur le volet affichage environnemental

Suite au Grenelle de l’Environnement, une démarche visant à sensibiliser les consommateurs aux impacts environnementaux des produits de grande consommation a été initiée : l’affichage environnemental.

L’affichage environnemental est tout d’abord une mesure phare du grenelle en matière de consommation. Il concerne les impacts environnementaux générés par un produit tout au long de leur cycle de vie et permet au consommateur de :

  • Intégrer ces informations comme critères de sa décision d’achat.
  • Comparer des produits de même catégorie, voire de différentes catégories de produits.

En d’autres termes, cet outil est un dispositif d’affichage « multicritères » unique en Europe et un guide d’achat vers les produits les plus respectueux de l’environnement.

La méthodologie d’évaluation des impacts s’appliquant à tous les produits s’appuie sur les normes ISO 14040 et ISO 14044 (ACV). Aussi, un référentiel de bonnes pratiques commun à tous les secteurs, AFNOR BP X30-323, définit les principes généraux pour l’affichage environnemental et précise la méthodologie générale pour les calculs. Les critères pour chaque produit sont définis dans chaque référentiel sectoriel élaboré au niveau de la plate-forme AFNOR-ADEME.

2. La remise en cause des avancées du Grenelle : l’étiquetage en échec ?

Les objectifs du Grenelle n’ont pas tous été atteints, d’ailleurs, « pour 74% des Français, le grenelle est un échec »[1] .

« Développer l’étiquetage environnemental et social des produits » est l’engagement n°201 du Grenelle. Et pourtant, la mise en place du projet ne cesse d’être repoussée. En juillet 2011 s’engage simplement une phase d’expérimentation du projet.

Le cas du papier : l’expérimentation est lancée :

Dans l’industrie papetière, le projet d’affichage environnemental suscite un grand intérêt et la curiosité des clients ainsi qu’une importante mobilisation interne au sein des entreprises.

Aussi, le secteur s’est fixé plusieurs objectifs :

  •  Anticiper la réglementation en matière d’affichage.
  •  Tester la clarté, la compréhension, et l’impact du message de l’étiquette.
  •  Étudier les conditions possibles d’une généralisation.
  • Rendre accessible une information technique.

 

3. Description du dispositif : étiquetage appliqué au papier recyclé.

  • Pour appliquer l’affichage au papier il faut d’abord définir un référentiel « produits de la papeterie » avec une catégorie produits (ex : papier vierge de toute impression), une unité fonctionnelle (ex : Imprimer recto-verso une ramette de 500 feuilles de format A4) et un flux de référence définissant le nombre de produit pour remplir la fonction.

Il est aussi important de définir les enjeux, constats et responsabilités liés à l’industrie papetière :

ENJEUX

CONSTATS

RESPONSABILITES

Réchauffement climatique

  • Emission de CO2 par la consommation d’énergie nécessaire à son process.
  • Amélioration de l’efficacité énergétique.
  • Développement de la production d’énergie à partir de la biomasse.
  • Amélioration de l’efficacité énergétique.
  • Développement de la production d’énergie à partir de la biomasse.

Raréfaction des ressources

  • Fibres comme matière première.
  • Production nécessitant d’importants volumes d’eau.
  • Matière première « renouvelable » dans les forêts gérées durablement.
  • Un matériau recyclable.
  • Réduction de la consommation et des rejets dans l’eau constituant une priorité pour les usines.
  • Matière première « renouvelable » dans les forêts gérées durablement.
  • Un matériau recyclable.
  • Réduction de la consommation et des rejets dans l’eau constituant une priorité pour les usines.

Epuisement des ressources non renouvelables

  • Utilisation d’énergie non renouvelable pour la fabrication et le transport.
  • Part importante des coûts.
  • Contribution des matières premières.
  • Réduction de la dépendance aux carburants fossiles par des investissements majeurs dans les usines.
Réduction de la dépendance aux carburants fossiles par des investissements majeurs dans les usines.

La performance environnementale pour un produit comme une ramette de papier est quantifiée par une lettre allant de A à G se basant sur trois indicateurs :

  • Effet de serre
  • Consommation net d’eau
  • Épuisement des ressources naturelles non renouvelables

La méthode utilisée basée sur l’ACV (Analyse de cycle de vie) permet de déterminer les impacts à chaque étape du cycle de vie du papier.

Plus la lettre est proche de A, meilleure est la performance environnementale du produit.

L’affichage environnemental est un outil innovant qui suscite l’intérêt et la curiosité des consommateurs ainsi que la mobilisation et la sensibilisation des entreprises concernées.

En conclusion, nous souhaitons longue vie à ce dispositif promettant un mode de consommation plus responsable.

 


[1] Sondage réalisé par Opinion Way pour Terra eco : http://www.terraeco.net/Pour-74-des-Francais-le-Grenelle,13162.html

About The Author

Baptiste

Other posts by

Author his web site

02

03 2012

Comments are closed.