Visite de l’usine du Bourray à l’occasion de la journée mondiale de l’environnement

Le mardi 5 juin dernier à l’occasion de la journée mondiale de l’environnement, l’association a organisé la visite de l’usine du Bourray d’ArjowigginsGraphic.

Robert LABADI, Séverine ARNO-PONS et Valérie BONNEAU de Groupe SNI ont participé à cette escapade dans la Sarthe.

Voir les photos

La journée a commencé à 9h51 à la gare Montparnasse où nous nous sommes retrouvés pour un départ vers Le Mans. A 11h10 nous arrivons enfin à l’usine du Bourray, accueillis par Philippe LACOMBE, directeur commercial pour une présentation de l’usine, de son système de management environnemental, de sa gamme de papier.

Après un court mais sympathique repas au restaurant la Clé des Champs avec Norbert MICHAUD, directeur de l’usine, la fameuse vite peut commencer. Nous revêtons chacun notre gilet de sécurité jaune fluo et un casque audio afin de pouvoir entendre les commentaires du ‘guide’ au milieu de ces énormes machines bruyantes : c’est parti pour 1h30 de visite.

Nous commençons par la zone d’entreposage des déchets prêts à être recyclés ; papier de bureau, factures, livres, affiches, magazines, boites de médicaments, …

Nous voyons d’abord ces balles de papiers atterrir dans une grosse cuve  remplie d’eau,cette étape consiste à rompre les liaisons des fibres de cellulose et d’en séparer les principaux éléments polluants (plastiques, colles, …). La pâte passe ensuite dans une seconde cuve pour l’épuration cyclonique qui permet l’élimination des contaminants lourds par centrifugation et épuration cyclonique (Graviers, trombones, agrafes, …). Nous arrivons ensuite dans la partie beaucoup plus bruyante de l’usine. La pâte à papier passe par la cellule de désencrage (élimination des encres) par flottation (avec ajout de savon). Le principe fait que des bulles d’air transitent dans la pâte à papier dans lesquelles viennent se coller les particules d’encre en remontant à la surface. On élimine ensuite les contaminants fins. La pâte à papier passe finalement à travers plusieurs rouleaux tournant à toute vitesse pour l’  « épaississage », processus séparant l’eau des fibres par filtration et pressage.  Dernière étape,le traitement à chaud  consistant à la micronisation des particules d’encre.

Nous terminons la visite par la partie de l’usine où les bobines de papier sont emballées puis stockées avant envoi.

Une visite très instructive, et des jolies rencontres avec des passionnés.

 

About The Author

Baptiste

Other posts by

Author his web site

15

06 2012

Comments are closed.